La FDA accepte la demande d'autorisation de mise sur le marché de Biogen et accorde une revue prioritaire au Tofersen pour une forme génétique rare de SLA

29-07-2022

- La SOD1-ALS est une forme génétique rare de SLA qui touche environ 330 personnes aux États-Unis. Elle est progressive, entraîne la perte des fonctions quotidiennes et est uniformément mortelle.

- S'il est approuvé, le tofersen sera le premier traitement à cibler une cause génétique de la SLA.

- Les données à 12 mois incluses dans le dossier montrent que l'initiation précoce du tofersen ralentit le déclin des fonctions cliniques et respiratoires, de la force et de la qualité de vie.

Biogen a annoncé aujourd'hui que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accepté une demande d'autorisation de mise sur le marché (NDA) pour le tofersen, un médicament expérimental pour la sclérose latérale amyotrophique (SLA) due à la superoxyde dismutase 1 (SOD1). La demande a fait l'objet d'un examen prioritaire et la date d'action prévue par la Prescription Drug User Fee Act est le 25 janvier 2023. La FDA a indiqué qu'elle prévoit actuellement de tenir une réunion du comité consultatif pour cette demande, à une date qui reste à déterminer. L'espérance de vie moyenne des personnes atteintes de SLA est de trois à cinq ans à partir du moment où les symptômes se manifestent. Il n'existe actuellement aucun traitement ciblé pour la SOD1-ALS.  

"Les données disponibles montrent que le tofersen a le potentiel de faire une différence significative pour les personnes atteintes de SOD1-ALS", a déclaré Priya Singhal, M.D., M.P.H., responsable de la sécurité mondiale et des sciences réglementaires et responsable par intérim de la R&D chez Biogen. "La poursuite de la procédure d'approbation accélérée de la FDA offre la possibilité de mettre le tofersen à la disposition des personnes atteintes de cette maladie neurodégénérative mortelle aussi rapidement que possible. S'il est approuvé, le tofersen sera le premier traitement à cibler une cause génétique de la SLA et nous espérons que cela ouvrira la voie à de nouvelles avancées dans cette maladie implacable."

Biogen demande l'approbation du tofersen dans le cadre de la procédure d'approbation accélérée de la FDA, sur la base de l'utilisation des neurofilaments comme biomarqueur de substitution raisonnablement susceptible de prédire un bénéfice clinique. Les neurofilaments sont des protéines normales présentes dans les neurones sains, qui augmentent dans le sang et le liquide céphalo-rachidien lorsque les neurones ou leurs axones sont endommagés et qui constituent un marqueur de la neurodégénérescence. Dans le cas de la SLA, on a constaté que des niveaux plus élevés de neurofilaments prédisaient un déclin plus rapide de la fonction clinique et une survie plus courte. Les résultats de l'étude Tofersen suggèrent que les réductions des neurofilaments ont précédé et prédit un ralentissement du déclin des mesures de la fonction clinique et respiratoire, de la force et de la qualité de vie. Biogen s'engage à poursuivre la production de données et à finaliser l'ensemble des données de confirmation avec la FDA.

"Les résultats à 12 mois ont montré que les personnes atteintes de SOD1-ALS qui ont commencé le tofersen plus tôt ont connu un ralentissement du déclin de la fonction clinique et respiratoire, de la force et de la qualité de vie. Il s'agit de mesures essentielles pour les personnes qui vivent avec cette maladie dévastatrice", a déclaré Timothy Miller, M.D., Ph.D., chercheur principal de VALOR et codirecteur du centre SLA à la faculté de médecine de l'université Washington, à St Louis. "Pour les personnes de ma clinique vivant avec la SOD1-ALS, le tofersen peut ralentir de manière significative la progression rapide de leur maladie et l'impact qu'elle a sur leur vie."

La NDA du tofersen comprend les résultats d'une étude de phase 1 chez des volontaires sains, d'une étude de phase 1/2 évaluant des doses croissantes, de l'étude VALOR de phase 3 et de l'étude d'extension ouverte (OLE). Sont également inclus les résultats intégrés à 12 mois les plus récents de VALOR et de l'étude OLE, récemment présentés lors de la réunion annuelle de l'European Network to Cure ALS (ENCALS).

Comme indiqué précédemment en octobre 2021, VALOR, une étude randomisée de phase 3 d'une durée de six mois, n'a pas atteint le critère d'évaluation principal, à savoir la modification de l'échelle d'évaluation fonctionnelle révisée de la sclérose latérale amyotrophique entre le début et la semaine 28. Cependant, des tendances de réduction de la progression de la maladie ont été observées pour de multiples critères secondaires et exploratoires. Les données intégrées à 12 mois ont montré qu'une initiation plus précoce du tofersen a conduit à des réductions soutenues du neurofilament, un marqueur de la neurodégénérescence, et a ralenti le déclin sur plusieurs critères d'efficacité.

Dans les données à 12 mois, les événements indésirables (EI) les plus fréquents chez les participants recevant du tofersen dans VALOR et l'étude OLE étaient les céphalées, les douleurs liées à la procédure, les chutes, les douleurs dorsales et les douleurs dans les extrémités. La plupart des EI dans VALOR et dans l'étude OLE étaient d'une gravité légère à modérée. Des événements neurologiques graves, dont la myélite, la radiculite, la méningite aseptique et l'œdème papillaire, ont été signalés chez 6,7 % des participants recevant du tofersen dans VALOR et son OLE.

Pendant la période d'examen par la FDA, Biogen maintiendra son programme d'accès précoce au tofersen, qui compte désormais des participants dans plus d'une douzaine de pays. L'extension ouverte et l'étude de phase 3 ATLAS chez les personnes présymptomatiques présentant une mutation génétique de la SOD1 restent en cours. Biogen s'engage activement auprès d'autres organismes de réglementation dans le monde et fournira des mises à jour le cas échéant.

A propos de Tofersen
Le Tofersen est un médicament antisens en cours d'évaluation pour le traitement potentiel de la SOD1-ALS. Le tofersen se lie à l'ARNm de la SOD1, permettant sa dégradation par la RNase-H dans le but de réduire la synthèse de la production de la protéine SOD1. Outre l'extension ouverte de VALOR, le tofersen fait l'objet de l'étude de phase 3 ATLAS, qui vise à déterminer si le tofersen peut retarder l'apparition des symptômes lorsqu'il est administré à des personnes présymptomatiques présentant une mutation génétique de la SOD1 et des signes biomarqueurs d'activité de la maladie. Biogen a acquis la licence du tofersen auprès de Ionis Pharmaceuticals, Inc. dans le cadre d'un accord de licence et de développement en collaboration.

Traduction: Gerda Eynatten-Bové
                                    Source: Salle de presse de Biogen.com

Share